Samedi , 21 avril 2018
Dernières nouvelles
La renaissance Lochoise : Focus sur Pascal Poitevin

La renaissance Lochoise : Focus sur Pascal Poitevin

Quatre Tourangeaux, quatre horizons, quatre caractères et un point commun : ils ont accepté de se prêter au jeu du portrait chinois. Dans la bonne humeur et avec inspiration. Les joueurs : Richard Morin, tatoueur à Loches et Descartes, Gonzague Saint Bris, écrivain et journaliste, Sophie Métadier, urbaniste et maire de Beaulieu-lès-Loches, et Pascal Poitevin, professeur de karaté à Veigné.

Si vous étiez une île ?
Elles sont toutes belles, difficile d’en choisir une en particulier. Si, « l’Île de la tentation » ! (rires).

Un pays ?
L’Irlande. J’y vais assez souvent pour me ressourcer. La pêche, le trekking… Il y a beaucoup de choses à y faire. J’aime ce pays où les quatre saisons se succèdent dans la même journée.

Un instrument ?
Un Waki-Sachi. C’est un couteau japonais. Je suis fan de couteaux et de lames, j’en ai de toutes les sortes à la maison. Des américains, du Damas, des japonais…

Un plat ?
Le couscous, sans hésiter. Cela me rappelle le Maroc. Même si on ne mange pas toujours du couscous là-bas, cela me fait penser aux couleurs, aux saveurs de ce pays. D’ailleurs, c’est un pays que je conseille à tous les photographes. Dès qu’on passe d’un village à un autre, on change de couleur, de paysage…

Une boisson ?
Le thé à la menthe. Ah non, c’est vrai, le whisky (sourire). On m’a tendu un traquenard il y a quelques semaines, à moi qui ne bois jamais. Et finalement, cela ne s’est pas si mal passé.

Une odeur ?
La lavande, parce qu’elle me rappelle tant de souvenirs… C’était le jardin de ma grand-mère.

Un écrivain ?
Matthieu Ricard, le plus bouddhiste des Français. Je pense surtout à son livre « Le moine et le philosophe ». Plus qu’une religion, le bouddhisme est un véritable mode de vie.

Un film ?
« Le grand bleu ». Quand j’étais en équipe de France, c’est un film qui m’a marqué. Même la bande son. À l’époque, j’avais mon gros baladeur cassette, j’écoutais ça pour m’apaiser.

Un personnage historique ?
Mohamed Ali, l’évidence même. Un homme d’exception.

Un monument ?
Un cèdre. Un vrai monument naturel, centenaire.

Un animal ?
Un tigre. Le parfait prédateur. Et c’est aussi mon signe chinois. Il n’y a pas de secret.

Une expression ?
« Ce sont les actions que l’on mène qui font de nous ce que l’on est. » Être irréprochable, c’est ce à quoi j’aspire. Surtout quand on enseigne, on n’a pas le droit à l’erreur. On ne pardonne rien, dans l’enseignement.

Un cadeau ?
Une petite pensée pour Coluche en cette période de l’année. Je pense à un repas et un toit pour un sans-abri.

Une saison ?
L’automne. Pour toutes ses couleurs. Et aussi parce que c’est l’ouverture du brochet, à la pêche. C’est un poisson compliqué à pêcher, c’est une véritable bataille tactique.

vous pourrez retrouver la totalité de l’article sur la renaissance Lochoise

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page