Samedi , 18 août 2018
Dernières nouvelles
Les Championnats de France 2013, après çà !

Les Championnats de France 2013, après çà !

Encore une fois le Club Mabushi Veigné Karaté s’est offert le titre de meilleur club de la région lors des championnats régionaux, où il a particulièrement brillé. Cet évènement qui s’est déroulé le week-end dernier à Vierzon, est un tremplin formidable pour tout compétiteur de bon niveau, puisqu’une place dans les 2 premiers permet de se qualifier pour les Championnats de France.

Chez les minimes garçons, Ronan OGIRE remporte le bronze. Une contre-performance vu son niveau, due à un arbitrage unanimement contesté. Carton plein en catégorie cadet. Chez les filles, Loan MORASSI confirme sa belle progression et remporte l’or. Sarah GROUSSET s’offre la 2ème place. Chez les garçons, Maël RAKOTOSON réussit la belle performance de battre son partenaire de vestiaire l’international Sorey MORASSI en finale. Un Sorey MORASSI visiblement exténué par ses joutes internationales des championnats d’Europe en Turquie, et par la grosse préparation physique que lui impose l’entraineur du club Pascal POITEVIN. « Je savais qu’il aurait du mal pour les régions, mais mon but était de l’affuter pour les France, dixit Pascal POITEVIN). Sorey MORASSI entre donc dans les 5 meilleurs karatékas de France dans sa catégorie, et il est présélectionné en équipe de France pour les Championnats du Monde. Clément GASPARD rafle quant à lui la médaille de bronze. En junior fille, comme chaque année, Léa DOUDEAU monte sur la plus haute marche du podium. En sénior femme, Marion DROUET gagne sa finale. Elle confirme et s’impose de plus en plus dans le haut niveau. Elle qui n’est pas toujours récompensée à sa juste valeur. En équipe cadet/junior, composée de Maël RAKOTOSON, Sorey MORASSI et Clément GASPARD, cette équipe que seule une catastrophe pourrait empêcher de devenir championne de France, remporte l’or haut la main.

Champion de France ? C’est le rêve de tout compétiteur. Mais il faut beaucoup de préparation, d’assiduité et de travail pour cela. L’entraineur Pascal POITEVIN prévient déjà « je ne vais pas les lâcher jusqu’au France ».

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page