Samedi , 21 avril 2018
Dernières nouvelles

Le karaté

karate1-mabushi-veigne-karate

Art martial d’autodéfense se pratiquant sans arme et dans lequel les coups, donnés avec les pieds et les poings, ne sont pas portés. Rapidité, puissance et technique sont essentiels en karaté. Le karatéka attaque certains points vulnérables du corps humain situés au-dessus de la ceinture : le visage, le cou, la poitrine, l’abdomen, le dos. Les coups les plus fréquents sont frappés avec le tranchant de la main, le poing, le pied, souvent en s’accompagnant d’un cri (le kiaï). Le karatéka peut également donner des coups de pied circulaires et sautés, mais doit éviter le corps à corps, typique du jujitsu et du judo. Les combats, qui durent trois minutes, se déroulent sur un carré de huit mètres de côté. Il existe cinq catégories de poids.

karate2-mabushi-veigne-karate

Cet art de combat se développa au cours des siècles, tout d’abord à Okinawa, lorsque les chinois occupant les îles Ryu-kyu interdirent aux habitants la possession d’armes, au XVIe siècle, puis plus tard sous l’occupation japonaise. L’origine de cette discipline remonterait aux religieux bouddhistes du Shaolin-si. Les habitants d’Okinawa, qui avaient déjà connaissance des techniques du kempo, recherchaient surtout l’efficacité, en se souciant peu de l’esthétique. Le full contact actuel, aux USA, est semblable à ce karaté des origines. C’est un pratiquant de cet art martial, Funakoshi Gichin (1869-1957), qui est à l’origine du développement du karaté au Japon (important dans les années 1930). Il s’est répandu en Europe occidentale après la Seconde Guerre mondiale et les américains s’en inspirèrent pour la création du full contact. Les premiers championnats du monde de karaté se déroulèrent à Tokyo en 1970, et c’est à cette occasion que fut créé la fédération internationale de karaté (WUKO, World Union of Karate Organizations). Il y a actuellement plus de 100 000 licenciés en France. Les karatéka seraient environ 15 millions dans le monde entier.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page