Lundi , 19 février 2018
Dernières nouvelles

Le baby karaté

Toutes les grandes disciplines sportives populaires sont pratiquées par les enfants qui constituent souvent une majorité des licenciés. Ceux qui empruntent la voie du karaté et de ses arts martiaux affinitaires sont de plus en plus nombreux. Sur et autour des tatamis, l’enfant recevra une éducation allant au-delà du simple aspect physique. Etymologiquement, le mot « éducation » vient du latin «educatio » signifiant « élever », «amener à son plein développement », s’appliquant alors indifféremment à l’animal, au végétal ou à l’être humain… «aider à grandir » en quelque sorte préparer l’enfant à appréhender le monde de demain.

baby-mabushi-veigne-karate

Insister sur la notion de jeu ! L’engagement des dirigeants actuels semble être à la hauteur de l’enjeu de taille que ces nombreuses interrogations représentent. «L’enfant n’est pas un adulte en miniature. Son développement fait appel à certains besoins fondamentaux comme le fait de bouger et de jouer par exemple (…) Il est vain d’essayer d’inculquer avant l’heure des notions qui ne pourront être maîtrisées. La pédagogie de la découverte est la base de l’enseignement du baby-karaté, et exige une prise en compte très pointue des particularités de l’enfant.» Ces rappels, qui sont autant de mises en garde avec des mots choisis, figurent en introduction d’un guide de l’enseignement pour les 3-5 ans édité par la FFKAMA dont le but est d’offrir un cadre méthodologique et ludique aux professeurs.

Car c’est dans cette voie de supports écrits, variés, de kits pédagogiques qui sont autant d’outils au service de la découverte de la pratique (cerceaux, ballons en mousse, casques et gants, bâtons…) que, depuis 1996, et sous l’impulsion de l’actuel président de la FFKAMA, Francis Didier, alors DTN, le karaté s’est engagé pour accueillir une «population» de plus en plus jeune, des enfants qu’il faut séduire aussi, tant l’offre de l’activité sportive s’est diversifiée et démocratisée durant les dernières années.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page